Col de la Bonette (2715m)

Route goudronnée la plus haute d'Europe : 2802 m

La route la plus haute d’Europe (2802 mètres), la cime de la Bonette représente une incontestable liaison entre la Méditerranée et les Alpes, une voie d’ouverture que l’on vienne du Nord, Vallée de l’Ubaye ou du Sud, Vallée de la Tinée.

Véritable ruban d’asphalte touristique évoluant dans des paysages grandioses, on ne peut rester impassible devant des sommets enneigés, des panoramas voilés ou des vallées plongeantes.

À 2802 m d’altitude la Cime de la Bonette voit défiler de juin à septembre de nombreux véhicules : voitures, camping-cars, motos et surtout des cyclistes.

Le département des Alpes Maritimes et la Côte d’Azur sont reliés par la vallée de la Tinée à ce passage vers les Alpes de Haute Provence et la vallée de l’Ubaye pour arriver à Jausiers.

Une route de découverte : Parc national du Mercantour, histoire, villages, hameaux typiques, pastoralisme, architecture, vastes panoramas à l'aspect lunaire, longues enfilades de sombres aiguilles minérales, sommets de rocs rouges…

Au Col : Empruntez la route menant à la cime de la bonette à 2802 m et découvrez le panorama exceptionnel qui s'offre à vous, Table d'orientation sur la Tinée, l'Italie, le Mont Viso, Oratoire Notre-Dame du Très Haut.

A la montée : Découvertes d'anciennes casernes et baraquements militaires. Restauration possible à Halte 2 000, le lac des Eyssaupres (2322m).

Le profil

Départ : Barcelonnette 1 135 m

Dénivelé : 1 667 m sur 32 km

Pente moyenne : 6,6 %

Pente maxi : 9 %

Brevet des 7 cols : Compostage au col.

Vous allez aimer ...

Pédaler au coeur du Parc National du Mercantour, avec sa variété de paysages : forêts denses, alpages peuplés de moutons et paysages lunaires au sommet.

Le bon plan du coin ...

Une visite reconnaissante à l’oratoire de Notre-Dame du Très-Haut, la patronne du col, s’impose ! La table d’orientation du circuit de la « Cime de la Bonette » offre des vues uniques sur la Tinée et l’Italie (Mont Viso).

À la descente, la Halte 2 000 offre une terrasse idéale pour le ravitaillement.

Le mot du cyclo ...

« La descente est glaciale malgré mes couches de vêtements, mais seule l’idée d’avoir réussi le défi me réchauffe le corps et l’esprit.

C’est la première fois que j’affronte un tel kilométrage avec un tel dénivelé… J’ai l’impression d’avoir vaincu la lune ! »

Jean, 48 ans, participant de la course du Défi des Fondus de l’Ubaye.

Venir


Afficher Les 7 Cols de l'Ubaye sur une carte plus grande

Les avis des visiteurs